YOGA NIDRA

Apprenez à votre rythme et en douceur

LE YOGA DU SOMMEIL

Evoqué dans le vijnana bhairava tantra, il y a plus de 2000 ans, le Yoga-Nidra trouve ses racines dans le Yoga Shivaite, appelé aujourd’hui, Yoga tantrique.

On peut présenter le Yoga-Nidra comme une méditation en position allongée. Pendant que le corps et une partie du mental dorment le pratiquant devient spectateur de son corps et de ses pensées.

Cet état connu depuis des millénaires par les yogis est nommé quatrième état. Il se superpose aux trois états classiquement perçus par l’être humain, à savoir :
l’état de veille ( jagrat )
l’état de rêve ( svapna )

 l’état de sommeil profond (susupti)

A l’état de veille ordinaire, l’être humain alterne les phases d’inconscience, de prises de conscience et de conscience
(plus ou moins développée
selon les individus et leur cheminement spirituel).
Yoga-Nidra va donc amener progressivement le pratiquant à conserver un fil de conscience pendant les états de sommeil.

Dans cet entre deux, le sujet reste conscient de sa propre existence, tel un spectateur observant le corps qui dort ainsi qu’une partie du mental. Ce positionnement offre un accès à une meilleure connaissance de soi, mais également une occasion de modifier des fonctionnements de notre être psychique.

Nous pouvons donc résumer l’état de Yoga Nidra à un état de détente profonde (méditatif) permettant une compréhension du monde intérieur personnel, mais également du fonctionnement de l’humanité et des lois qui la régisse.

C’est aussi un voyage initiatique entre microcosme et macrocosme, une observation de l’univers dans un état dépassant nos conditionnements.

C’est enfin une porte thérapeutique (« la porte se trouve là où vous vous trouvez » Kabir), conduisant à un état pouvant avoir un impact soignant.

 

 
1/ UNE METHODE D’INTROSPECTION
En posture allongée, Savasana (la posture du cadavre), c’est une mort à soi-même, à l’égo, à nos conditionnements, pour accéder à un monde différent de celui que l’on connaît… tendre vers plus de liberté.
Utilisée par les yogis depuis des millénaires pour rencontrer leur être profond, Yoga Nidra permet une exploration des zones de notre inconscient, de notre monde intérieur, qui ne nous sont pas accessibles à l’état de veille ordinaire.
Quand le pratiquant rentre dans cet état d’entre deux, il pénètre en quelque sorte un monde désordonné, au-delà de la pensée analytique et rigoureuse.
Le mental déstructuré devient un appui pour franchir ses barrières et naviguer dans les strates de l’énergie et de la pensée libre.
Les centres de perception s’introvertissent, le mental s’éclaircit, permettant de repérer et d’observer les fonctionnements du mental, organe essentiel de perception de moi-même et du monde. On apprend à faire la différence entre l’organe et celui qui l’utilise, mais également entre la pensée et la conscience.
Connaître le mental qui gère la pensée, la conscience, c’est savoir qui l’on est.

2/ CONNAIS TOI TOI-MEME ET TU CONNAITRAS L’UNIVERS ET LES DIEUX
L’état de veille classique enferme l’être humain dans son histoire personnelle… Yoga Nidra permet d’aller bien au-delà.
C’est une façon de nous promener dans l’histoire de l’espèce, du monde et de l’univers afin de pouvoir discriminer entre ce qui est de l’ordre de notre personnalité et ce qui est bien plus vaste.
Ce voyage aide à appréhender les fonctionnements de l’humanité, des lois qui la régissent et règlent les individus de l’espèce.
Certaines séances vont donc prendre appui sur des scénarios et des symboles mettant en rapport le visible et l’invisible. On pénètre un monde onirique avec un maximum de perceptions sensorielles.
Chaque séance va délivrer une part de connaissance de soi-même, de l’humanité et de l’univers, apprendre à reconnaître les influences extérieures (lune, soleil etc.), mais également les conditionnements qui soumettent l’espèce.
Voyage initiatique, on découvre un monde plus grand. Les limites s’effondrent laissant entrevoir des possibles insoupçonnés… une porte sur la thérapeutique !
 
 
3/ UNE PORTE VERS LA THERAPEUTIQUE
A/ La relaxation un préalable à Yoga Nidra
Beaucoup d’individus ne savent pas s’endormir.
Ils introduisent leur sommeil en ruminant leurs problèmes, dans une agitation mentale qui va continuer sur sa lancée empêchant le corps et le système nerveux de se relâcher. Au réveil, ils sont léthargiques, fatigués.
La pratique de Yoga Nidra implique d’apprendre à détendre en profondeur le corps et le mental afin que l’énergie et la pensée puissent circuler librement pendant le sommeil, favorisant ainsi la conservation d’un état de conscience durant la nuit.
Cet art de la détente profonde conduit progressivement le sujet à savoir repérer les tensions, les observer, les défaire, ainsi que discriminer entre les tensions physiques, énergétiques ou mentales. En conclusion, on dormira mieux en ayant besoin de moins d’heures de sommeil.
 
 
B/ Insomnies : Lutter contre les idées préconçues.
La médecine classique occidentale rend pathologique les réveils nocturnes, par ignorance ou par intérêt ??? Ces croyances mal vécues vont induire un état négatif qui va entretenir une appréhension au moment du coucher, engendrant des difficultés à s’endormir ainsi que des sommeils peu réparateurs.
Yoga Nidra apprend à s’endormir dans un état de détente profonde et de récupération, mais également à apprécier et à utiliser les micros réveils durant la nuit, trouver une énergie régénératrice ainsi que conserver un fil de conscience pendant le sommeil. Considérant que l’état de rêve peut devenir un espace de vraie conscience ainsi qu’une dynamique exceptionnelle permettant de dépasser beaucoup de peurs et de blocages, on comprend alors le véritable enjeux pour la santé !
 
 
C/ UNE PORTE SUR LA THERAPEUTIQUE
Dans notre approche de médecine conventionnelle, la problématique thérapeutique vient essentiellement du niveau physiologique. Pour le yoga c’est principalement une réaction en chaîne dont la source se retrouve dans le mental, producteur de toutes les matérialités qui existent de l’universel à l’individuel.
Toute chose est d’abord conçue par la pensée, créée par l’énergie puis cristallisée dans la matière. Le corps n’est finalement que l’argile façonnée par l’énergie et la pensée. En d’autres mots, le réceptacle du croisement de l’énergie et du mental.
En poussant l’observation, on constate dans cette approche, que le cerveau est l’ordinateur central du corps où toutes les réactions chimiques et énergétiques prennent leurs racines. Les échanges chimiques sont des jeux d’énergies produisant des effets sur les cellules du corps, entrainant la guérison ou pas.
Mental, énergie et cerveau sont donc intimement en relation car ce dernier va capter les réactions au niveau mental et énergétique pour les retranscrire au niveau physiologique. Cette approche ouvre donc des perspectives
d’auto guérison.
De façon majoritaire, on doit pouvoir en Yoga Nidra saisir un trouble, en comprendre l’origine et, dans cet état d’entre deux, défaire le nœud énergétique ou mental à la source de la maladie. De toute évidence, si l’information peut circuler du mental à l’énergie et au corporel, l’inverse est réalisable : remonter du corps, à l’énergie,
et au mental.
L’efficacité de la démarche dépendra de la qualité de la pensée qui ne doit pas être embrouillée par les fonctionnements ordinaires de l’égo, de la personnalité sous l’emprise des angoisses, des doutes etc…Le pratiquant doit pouvoir accéder à un état du mental libre, associé avec une énergie créatrice.
On touche ici toute la recherche du Yoga Nidra qui ouvre les portes d’un autre niveau du mental dans lequel il devient possible de déclencher des associations de pensées et d’énergies pures pouvant provoquer un impact soignant dans le cerveau.
Le passage du rêve à la réalité… Le souhait se matérialise !
 
 
D/ LE SANKALPA (souhait)
Le sankalpa démarre et termine toute séance de Yoga Nidra. C’est une affirmation positive personnalisée qui sera répétée mentalement avec conviction et ressentie au niveau émotionnel. Dans Yoga Nidra les états de sommeil et de veille sont mêlés, favorisant ainsi la possibilité de créer un rêve qui va ouvrir des passages au-delà des limites du mental ordinaire. Le rêve devient alors puissant…créateur.
 
 
4/ DEROULEMENT D’UNE SEANCE
Chaque séance suivra un thème particulier en référence à des thèmes existentiels
de l’être humain.
La séance démarrera par une prise de conscience rapide de l’espace mental et du souffle
suivie du sankalpa.
Le pratiquant entrera ensuite dans un état de détente profonde en faisant circuler son attention sur chaque partie de son corps, associant à la sensation
une image mentale.
Dans cet état de relaxation intense, il suivra son souffle en plaçant un compte à rebours, pour s’envoler vers le sommeil conscient.
La séance commencera.
La fin de la séance sera marquée par l’énonciation mentale du sankalpa suivie d’un retour à la prise de conscience du souffle et du corps. Un lien sera maintenu entre deux séances par la mise en place de quelques pratiques simples.